lundi 3 septembre 2012

« Coke en stock » d'Hergé (1958)

    « Coke en stock » est plutôt un album de transition. On y croise des personnages récurrents des aventures de Tintin, que l'on retrouvera par la suite : le capitaine Haddock, le professeur Tournesol, Dupond et Dupont, mais aussi le général Alcazar, rencontré dans « L'Oreille cassée » et « Les 7 boules de cristal ». On fait aussi la rencontre de nouveaux personnages, tel que Szut, le pilote d'avion estonien. L'intrigue, elle, met un peut de temps à démarrer, on retrouve notre héros à Moulinsart, et Hergé se concentre un instant sur les facéties d'Abdallah, le fils de l'émir du Khemed, Ben Kalish Ezab (voir « L'Or noir »). De tous ces écheveaux, Hergé parvient à tisser le fil d'une intrigue qui mènera nos protagonistes en Arabie, où ils seront confrontés à l'esclavage humain et à divers trafics. Une intrigue, qui sans être passionnante, nous retiendra en haleine. L'humour omniprésent et la qualité du dessin en font un album réussi de plus à ajouter au compteur du dessinateur belge. Et comme toujours, notre jeune reporter Tintin se lancera à la défense des plus faibles, accompagné par son fidèle chien Milou et ses amis. Ne boudons pas notre plaisir : un album de Tintin, exceptionnel ou non, reste un excellent album de bande dessinée.

[2/4]

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...