samedi 4 janvier 2014

« Fin » (Konec) d'Artavazd Pelechian (1992)

    « Fin » est un bel hymne au voyage. L'action, rythmée par le son des wagons sur les rails, se situe dans un train en marche, et l'on y voit une multitude de gens. Des hommes, des femmes, des enfants,... Des gens qui regardent le paysage, qui sourient, qui s'endorment,... On sent le plaisir qu'ils éprouvent à voyager, et l'on se prend à repenser à nos propres voyages. Mais « Fin » est aussi un hymne à la création : la femme, l'homme, les enfants... et la Terre. Comment ne pas en être convaincu, au vu de ces belles images, magnifiées par la musique de Bach ? Comme toujours, Pelechian sait dire beaucoup de choses en peu de temps, sans nous noyer sous une avalanche de sons et d'images stroboscopiques. Juste l'essentiel, rien de plus. Et c'est suffisant pour nous combler, tant le cinéaste arménien est talentueux et respire une sérénité qui sait que la vie est belle.

[3/4]

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...